Conférence de Vaulx-en-Velin – Détails des ateliers et débats proposés le 16 mars


Le matin

La matinée du 16 mars se déroulera en deux temps: pour chaque temps, les participants auront le choix entre un atelier pratique et un débat en « semi-plénière ». Nous proposons six ateliers pratiques différents et deux débats au cours de la matinée.

Ateliers pratiques

Ces ateliers ont pour but de faire découvrir ou redécouvrir aux participants des méthodes d’interventions permettant de renforcer le pouvoir d’agir des citoyens. A partir d’exemples concrets, il s’agit d’échanger autour des finalités et objectifs, des principaux éléments de méthode, des impacts et limites de chacune. Chaque atelier aura lieu deux fois, à 9h45 puis à 11h30. 

L’approche DPA (« Développement du pouvoir d’agir des personnes et des groupes », inspirée des travaux de Yann Le Bossé), atelier animé par anda DPA (Brigitte Portal) – Le développement du pouvoir d’agir désigne la possibilité concrète pour les personnes (individuellement et collectivement) d’exercer un plus grand contrôle sur ce qui important pour elles, leurs proches ou leur communauté. L’approche DPA permet de trouver des solutions à des situations d’impuissance, de les dépasser, de créer les conditions pour que les personnes puissent agir. Elle s’applique à des interventions tant individuelles que collectives.

L’intelligence collective en thérapie sociale (application de la méthodologie de Charles Rojzman), atelier animé par l’ATIC (Elsa Bonal) – Partir en quête de ce qui est déjà là… Le processus d’intelligence collective en thérapie sociale suppose que chaque acteur prenne sa place, pour devenir ensemble auteurs de l’œuvre commune. Cela implique que le groupe pense ce qu’il est, dans un monde complexe. Homo sapiens demens : il s’agit d’aider l’Homme à accepter sa part d’ombre, celle-là même qui fonde son humanité. Transformation individuelle et collective permettent de retrouver un certain pouvoir d’agir. Cette démarche sera illustrée par des expériences concrètes de terrain (interventions dans des territoires en crise ou accompagnement de groupes en projet), en approfondissant ses étapes. (texte à valider)

le projet Cause Commune du Secours catholique (Grenoble), atelier animé par Pascaline Bonnet et Clara Egger Depuis dix ans, le projet Cause Commune, initié par le Secours Catholique à Grenoble, suscite et accompagne des actions collectives d’habitants dans des quartiers populaires. Sans viser une catégorie de population, les animateurs vont à la rencontre d’habitants touchés par la pauvreté là où ils vivent. C’est à partir de ces échanges et des difficultés qui s’y expriment qu’ils mobilisent les personnes pour qu’elles agissent ensemble. Une fois les groupes constitués, l’enjeu est de faciliter l’organisation et la réflexion collective à travers des pédagogies émancipatrices. Ce cadre permet aux habitants de développer une analyse critique des situations qu’ils vivent, d’élaborer des propositions ou d’agir par eux-mêmes pour les transformer.

le programme Divers-cité d’Asmae : 4 étapes de l’organisation communautaire, atelier animé par Diana Garcia et Christophe Jibard – Divers-Cité est un programme né en 2000, dans le but de soutenir les initiatives d’habitants des quartiers sensibles de Paris : il s’agit de soutenir des collectifs d’habitants afin qu’ils soient en mesure de produire eux-mêmes des actions en faveur de leur quartier, et plus particulièrement en faveur de leurs enfants. Cette approche met l’accent sur les forces, talents, habiletés des personnes habitant les quartiers sensibles (texte à valider)

la marche pour la dignité et contre la pauvreté, animé par le collectif pour la dignité et contre la pauvreté Rhône-Alpes (Jerôme Bar et Jean-Dominique Friand) – Le Collectif pour la dignité et contre la pauvreté est un mouvement et un espace citoyen constitué par des personnes concernées et indignées par la pauvreté. Il vise à générer les conditions nécessaires à ce que chacun-e puisse vivre dignement sans pauvreté en Rhône-Alpes. Il a organisé une marche régionale en juin- juillet 2010 afin d’obtenir des changements notamment dans les politiques publiques locales à travers la mobilisation collective du plus grand nombre. (texte à valider)

Echo (Espace des communautés et des Habitants Organisés) pour une alliance citoyenne (Grenoble) – approche « Alinsky » – Face au sentiment d’injustice et aux multiples indignations citoyennes, afin de dépasser le sentiment d’impuissance et de donner des alternatives aux coups de colère isolés, l’association Echo tente de faire naître une Alliance Citoyenne capable de mener campagnes et actions pour l’intérêt collectif et ainsi de développer une confiance à agir ensemble. Echo s’inspire des expériences américaines et londoniennes (London Citizens) de « community organizing » héritées du sociologue américain Saul Alinsky. L’un des défis est d’adapter ces méthodes d’organisation citoyenne au contexte français. (texte à valider)

Débat 1 –  De 9h45 à 11h15 – Y’a-t-il des résistances françaises à l’ « empowerment » et comment les lever ? – Débat animé par le collectif pouvoir d’agir, avec la participation de Thomas Kirszbaum, chercheur associé à l’ISP (ENS Cachan), Bruno Tardieu (ATD Quart-monde), Bénédicte Madelin (Profession banlieue), Olivir Frerot (agence d’urbanisme de Lyon), Claire Autan-Dorier (université St Etienne), Jean Frébault (conseil de développement du Grand Lyon)…

Débat 2 De 11h30 à 12h45 – Renforcer le pouvoir d’agir des citoyens: quel est le rôle des réseaux associatifs? – Débat animé par l’association « arpenteurs » (réseau capacitation citoyenne), avec la participation d’Eric Schragge (université de Montréal), Bernadette Maréchal (consultante) et Marion Sessiecq (militante associative)

L’après-midi

Comme le matin, les participants ont le choix entre un atelier et un débat en « semi-plénière ».

AteliersObjectifs : partager une réflexion stratégique sur les moyens à mettre en œuvre pour renforcer le pouvoir d’agir des citoyens. 6 ateliers sont proposés de 14h15 à 15h45:

-Quelles compétences professionnelles développer pour favoriser l’intégration des initiatives citoyennes dans la conception et la mise en œuvre des projets urbains?, animé par l’agence d’urbanisme pour la développement de l’agglomération lyonnaise (Pascale Simard) – Les projets urbains ou projets de territoires font de plus en plus souvent l’objet de concertations. Il est rare cependant que les initiatives citoyennes soient considérées comme parties prenantes de l’action et intégrées dès l’amont de la conception. Les métiers de l’urbanisme préparent-t-il à la conduite de telles démarches ?  Quelles compétences, quels savoir-faire développer pour favoriser la construction de projets concrètement participatifs ?

Avec la participation de Bruno Couturier (directeur grand projet Duchère et IR-DSU), Stéphane Bienvenu (mairie de Vaulx-en-Velin), Béatrice Vessilier (ENTPE, conseillère générale)

Pouvoir d’agir des citoyens et pouvoir des élites politiques et économiques, atelier animé par Reda Didi (Graines de France) – Comment les citoyens peuvent-ils exercer un droit de regard sur la définition et la mise en œuvre des politiques publiques? Comment engager les élus à rendre des comptes (accountability) sur leurs choix politiques? Les élus peuvent ils initier ou contribuer à des démarches de renforcement du pouvoir d’agir des habitants ? Cet atelier réunira des citoyens et des élus, pour examiner comment concilier la représentation démocratique avec l’organisation de la base des citoyens pour la défense de leurs intérêts et priorités.

Avec la participation de Tara Dickman (humanity in action), Lela Bencharif (conseil régional Rhône-Alpes), Michel Dujardin (groupe La Poste), Marie-Neige Blanc (mairie de Villeurbanne), Antoine Jardin, Lauriane Deniaud (à confirmer), Camille Bedin (à confirmer) et Claude Dilain.

Financer le community organising en France, atelier animé par Manu Bodinier (Echo) – Comment développer le financement de l’organisation des communautés dans le contexte français ? Comment préserver l’indépendance nécessaire à la démarche conflictuelle non violente ? Cet atelier rassemblera les acteurs prêts à échanger sur cette problématique afin d’élaborer une ou des réponses à ces questions.

« Transformer la donne : des mobilisations habitantes à la formation d’un groupe d’appui aux habitants dans la rénovation urbaine », animé par Agnès Deboulet (groupe APPUI)  – A partir d’un programme de recherche et de recherche-action mené conjointement par des associatifs, membres d’amicales de locataires, professionnels et chercheurs (Picri, région Ile de France) dans des secteurs en rénovation urbaine, a émergé l’idée de fédérer des ressources techniques, juridiques et sociales pour construire un pool d’appui pérenne aux résidents autour de l’accompagnement aux projets de restructuration et rénovation urbaine. Monter en compétence afin de réduire les inégalités de prise de parole, de suivi et de destin résidentiel, tel est le projet de ce groupe APPUI. Cet atelier abordera les blocages et les freins à l’action collective dans les épreuves de la requalification urbaine et de la rénovation.

Avec la participation de Mohamed Ragoubi, Daniel Vitter, Khedidja Mamoun Rainié Hoddé, Felix Grucker (groupe APPUI)

Ouvrir les réseaux associatifs au pouvoir d’agir des habitants, atelier animé par le collectif pouvoir d’agir – Cet atelier vise à débattre des transformations nécessaires dans la posture et les pratiques des professionnels et militants associatifs, afin que leurs démarches soient des supports pour renforcer le pouvoir d’agir des citoyens. Quel peut être le rôle des réseaux associatifs, quelles compétences sont nécessaires et comment former les acteurs ? (texte provisoire)

Avec la partiipation de Marc Bonnet (ADSEA 69) et Yves Benitah (Acte public)

Faire mouvement pour le pouvoir d’agir des citoyens, animé par le collectif pouvoir d’agir (Bernard Heckel, CNLAPS) – Cet atelier a pour objet d’examiner la pertinence de groupes ou pôles locaux d’expérimentation en France, dont le but serait l’action et la réflexion pour renforcer le pouvoir d’agir des citoyens sur les territoires : lancement de démarches de « community organising » et de mobilisations citoyennes, formation des acteurs, actions de visibilité, accompagnement des projets permettant le renforcement du pouvoir d’agir des citoyens, etc (texte provisoire)

Débat3 – de 14h15 à 15h45: Comment diffuser ces méthodes en France? Comment financer les mobilisations, former les réseaux associatifs, faire évoluer les postures professionnelles et militantes? Comment faire mouvement pour renforcer le pouvoir d’agir des citoyens ? – débat animé par le collectif pouvoir d’agir, avec la participation des animateurs d’ateliers pratiques du matin.

Liens utiles:


One thought on “Conférence de Vaulx-en-Velin – Détails des ateliers et débats proposés le 16 mars

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>