Le community organizing : libertaire ou néolibéral ?

Le site internet Education populaire & transformation sociale propose une lecture réflexive du community organizing par le biais d’un article d’Adeline de Lépinay paru le 26 juin 2016. Vous pouvez retrouver ce dans son intégralité en cliquant ici

Cet article, après avoir rappelé le contexte et les définitions de base de cette méthode d’organisation, nous interroge sur les différentes logiques pouvant prendre appuie sur ces mouvements de community organizing : « dans son objectif d’auto-organisation en vue de la défense d’intérêts collectifs, le community organizing relève-t-il d’une logique libertaire ou néolibérale ? »

(Passages extraits de l’article)

« Le community organizing vise à organiser largement les classes populaires d’abord à partir de leurs préoccupations quotidiennes (logement, quartier, travail, éducation…), sous la forme de ce qu’on peut qualifier de « syndicalisme de quartier » ou de « syndicalisme tout-terrain ».

Il nous vient des États-Unis, où la tradition libérale tranche avec la tradition jacobine centralisatrice française. La définition même du rêve libéral nord-américain, « Quand on veut on peut » invite à la responsabilisation des individus. À l’opposé, le système français est souvent critiqué par les libéraux pour son paternalisme qui inviterait à « l’assistanat ».
[…]
Si, en tant que libertaires, nous considérons que la responsabilisation individuelle est indispensable pour acquérir sa liberté, nous considérons également – et c’est ce qui nous différencie des libéraux – que la liberté n’est pas possible sans égalité, et que le consentement contractuel individuel, glorifié par les libéraux, implique toujours des rapports sociaux inégalitaires. Pour les libertaires la liberté s’obtient ainsi notamment par la lutte contre les dominations et la recherche d’égalité, et la responsabilité individuelle s’articule avec la solidarité collective. C’est quand on oublie (ou qu’on feint d’oublier…) cette importante nuance, qu’on permet que des idées libertaires soient récupérées par le néolibéralisme. »

Cliquez ici pour lire l’intégralité de l’article.

Poster un commentaire